09
May

Présentation du 5ème du rapport à pointe-noire

Le comité exécutif de l'initiative pour la Transparence dans les industries Extractives (ITIE) a procédé le vendredi 9 mai 2014 dans la ville de pointe-noire, à la présentation du 5ème rapport ITIE exercice 2012.

Ce séminaire avait pour objectif de présenter au public les paiements des entreprises extractives reçus par l'Etat au titre de l'année 2012.

La cérémonie a eu lieu sous l'égide du président du comité exécutif de l'ITIE Florent Michel OKOKO, en présence du Préfet de la ville de pointe-Noire Alexandre Honoré PAKA, des représentants administratifs, de la société civile, des groupes de presses, et des confessions religieuses.

Réalisé par le cabinet Fair links a précisé le président exécutif de l'ITIE Florent Michel OKOKO, le 5ème rapport ITIE exercice 2012, révèle au public les données des paiements effectués par les entreprises extractives et les montants encaissés par l'Etat.

 

il s'agit en effet, des paiements déclarés versés à l'Etat par les entreprises pétrolières et minières en 2012, ainsi que des paiements reçus par l'Etat de la part de ces mêmes sociétés.

Au total 21 entreprises dont pétrolières, gazières et minières ont effectué la déclaration de leurs paiements, et sur les 7 entreprises en exploitation, seul deux sociétés n'ont pas effectuées leur déclaration a précisé le président du comité exécutif de l'ITIE.

Concernant les Hydrocarbures, ce secteur a légèrement régressé en 2002,  fait savoir le président exécutif de l'ITIE sa contribution aux revenus de l'Etat s'élève à 2500 milliards de francs CFA.

Quand à la contribution du secteur minier, elle représente 0,04% aux revenus de l'Etat Congolais, soit 1,4 milliards de francs CFA.

Ce, compte tenu du niveau de contribution très limité du secteur, précise le rapport ITIE exercice 2012.

La communication sur les rapports de conciliation de l'ITIE obéit aux principes édictés par la nouvelle norme et impose aux groupes multipartites des pays mettant en oeuvre l'ITIE, de donner toutes les informations sur ce rapports au près d'un large éventail de la population, dans le but de susciter le débat a précisé le président de l'ITIE.

Face à une telle réalité, le préfet de Pointe-Noire honoré PAKA s'est réjouit de la présentation du rapport ITIE exercice 2012.

Selon lui, ce rapport vient éclairer les zones d'ombre que suscite la gestion des revenus générés par les industries extractives.

Ce qui à permis aux participants de divers horizons en l'occurrence les élus locaux, les directeurs départementaux de certains ministères, les représentants des organisations non gouvernementales, les associations, les confessions religieuses et à la presse, d'avoir des échanges fructueux avec le comité exécutif de l'ITIE.

C'est ainsi que la fiabilité utilisée pour l'obtention et la maitrise des données dans la production exacte des barils de pétrole, par les sociétés basées à pointe-noire, et sur la liberté d'exercice de l'exercice de l'ITIE dans ces missions auprès des sociétés concernées, ont également fait l'objet d'interrogations.

Pour répondre à toutes ces préoccupations, le vice président de l'ITIE Christian MOUNZEO, a relevé que tout travail au niveau de l'ITIE se fait sur la base de la nouvelle norme qui exige le principe de la transparence à tous les niveaux.

En conséquence, les données inscrites dans le rapport ITIE 2012 sont incontestables, a-t-il renchéri.

A noter que la publication des rapports ITIE vise à favoriser l'enracinement d'une culture de bonne gouvernance dans la gestion des finances publiques.

La conformité du Congo à la norme ITIE sera de nouveau examiné en 2015 à indiqué Florent Michel OKOKO.

Joomla! is Free Software released under the GNU/GPL License.