11
December

la Guinée menacée de suspension

La République de Guinée est sous menace de sanction par le Conseil d’Administration du Comité Pilotage de l'Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE), pour non respect de ses engagements. En effet, depuis 2013, le pays est dans l’incapacité de produire son rapport ITIE. Menacée d’être suspendue de l’ITIE, la Guinée a un délai butoir le 31 décembre 2015, pour publier son rapport 2013.

Riche en ressources minières, la Guinée peine à les traduire en un moteur de croissance et de développement. Conscient de nombreux défis à relever pour inverser la tendance actuelle, le gouvernement a adhéré en 2005, à l’ITIE. Depuis, le pays a produit sept (7) rapports ITIE. Mais à partir de 2013, un certain délaissement a été constaté. Ce que le Conseil d’Administration de l’ITIE n’est pas prêt à pardonner.

Vendredi 11 décembre 2015, Afrikipresse a interpellé le secrétaire exécutif de l’ITIE Guinée sur ce retard. « Nous avons eu des problèmes avec le bailleur (banque africaine de développement –BAD-) de fonds pour le recrutement de l’administrateur indépendant », a relevé Mamadou Diaby.

« Certains avaient demandé qu’on regarde si on peut faire comme la Sierra Léone et le Libéria pour dire, compte tenu d’Ebola qu’on fasse une prorogation. Hier (vendredi, ndlr), des instructions fermes ont été données par le Chef d’Etat, Alpha Condé, pour dire qu’il n’est pas question de proroger. Il faut à tout prix qu’on sorte le rapport avant la date butoir », rapporte-t-il.

C’est à ce titre que le Coordinateur du projet au PNUD Guinée, sur la gestion des conflits dans les zones minières a déclaré : « la Guinée doit se conformer. La Guinée ne doit pas toujours faire une exception ».

Le Secrétariat exécutif de l’ITIE Guinée, estime que le délai sera tenu. Selon lui, les membres de la délégation ont réuni le maximum d’informations qu’ils sont en train de peaufiner. « Je pense qu’ils ont l’essentiel des informations pour faire le rapport. Nous attendons ce rapport provisoire. Dès qu’on l’aura, le comité va se réunir immédiatement pour l’examiner, faire ses observations. Et nous pensons publier ce rapport avant la date butoir du 31 décembre 2015 », a-t-il dit. 

Le coordinateur du projet au PNUD se dit surpris du retard accusé par la Guinée. « Je suis très étonné qu’on me dise que c’est le rapport 2013 qu’on est en train de produire alors qu’on est en fin 2015. Ce retard prouve à suffisance que nous ne sommes pas en train de nous conformer aux exigences de l’ITIE. Si nous prétendons à la conformité, il serait important de miser sur les valeurs qui vont nous permettre d’arriver à cette conformité ». 

En tout cas, la Guinée reste tenu obligée de publier le rapport 2013 de l’ITIE dans les délais, sinon, « elle sera suspendue de l’ITIE pour n’avoir pas remplie ses obligations ».

Confiant que le document de déclaration des sociétés minières opérant dans le pays sera produit à temps, le secrétaire exécutif prévient qu’une fois cette étape surmontée, le pays va se concentrer aux rapports de 2014 et 2015.

L’autre objectif pour le secrétariat, informe-t-il, c’est qu’en juillet 2017, la Guinée va passer son examen pour la conformité. Pour cela, le pays doit présenter ne serait-ce que le rapport de 2015 pour qu’il puisse prétendre être un pays conforme.

 

source: http://www.afrikipresse.fr/economie/industries-extractives-la-guinee-menacee-de-suspension

Joomla! is Free Software released under the GNU/GPL License.